Pose de petits éléments de couverture

Définition

Le scellement est une opération qui consiste à fixer des tuiles de faîtage, d’arêtier et de bordure de toit.

Mortier

  • La chaux hydraulique naturelle est le liant le plus adapté pour la fabrication de mortiers de scellement de tuiles. Matériau naturel et fragile, la terre cuite ne doit pas casser lors des mouvements de toiture, inhérents à toute construction. Certaines tuiles doivent pouvoir être retirées facilement sans altérer leurs voisines. Seule la chaux garantit une protection parfaite des tuiles de terre cuite.
  • Le scellement de tuiles au ciment pur est interdit par le DTU 40.22 (Document Technique Unifié).

Pourquoi utiliser un mortier à la chaux ?

  • Elle est le seul matériau aux résistances mécaniques progressives dans le temps, qui tolère les mouvements de toiture sans provoquer la casse des tuiles.
  • Elle permet de retirer les tuiles simplement sans dégât.

Préparation du support
Humidifier les tuiles avant la pose.

Exécution de la pose

  • Le recouvrement des faîtières doit s’effectuer dans le sens défavorable à la pénétration de l’eau sous les vents de pluie dominants. Le joint entre faîtières est réalisé par un recouvrement de 10 cm minimum. Le joint entre faîtières et tuiles est calfeutré au mortier.
  • Les tuiles des arêtiers sont fixées et calfeutrées au mortier.
  • Dans le cas d’une rive de tête avec dépassement du mur, le dernier rang de tête est recouvert par un garnissage au mortier, protégé par une garniture métallique et une bande solin.
  • Dans le cas d’une rive de tête sans dépassement du mur, le dernier rang sera recouvert de tuiles scellées au mortier de chaux.
  • Dans le cas des pénétrations continues (murs mitoyen par ex.), ou discontinues (souches de cheminées), l’emploi d’un mortier de chaux est préconisé.

Précautions d’usage
L’utilisation d’un mortier de chaux implique des précautions particulières de mise en œuvre pour éviter que les coulures ne tâchent les tuiles.