Montage

Définition 
En maçonnerie traditionnelle, le montage consiste à assembler verticalement des moellons, pierres, briques ou blocs de bétons, à joints de mortiers, pour bâtir des murs. 
Les matériaux utilisés pour le montage d’un mur doivent être homogènes, c’est à dire de catégorie et de résistances semblables. Ne jamais composer par exemple un assemblage de pierres tendres et de blocs de béton sur un même mur.

Mortier
Les mortiers de construction doivent être adaptés à la dureté et à la résistance des matériaux à assembler. Les blocs de bétons, les briques et les pierres dures seuls, tolèrent des mortiers bâtards (chaux + ciment) à forte teneur en ciment. Pour la pierre tendre et la brique foraine, il est impératif de n’utiliser que des mortiers de chaux ou des mortiers bâtards, dont la quantité de ciment est faible, afin de ne pas altérer la pierre.


Pourquoi employer un mortier à base de chaux hydraulique ?

  • La chaux s’adapte très facilement aux différents matériaux, et n’altère pas les supports tendres
  • La chaux est un produit naturel et biologique
  • Elle tolère les mouvements du bâti, inhérents à toute construction
  • Perméable à la vapeur d’eau, elle est imperméable à l’eau, laissant ainsi respirer les murs, qui absorbent l’humidité intérieure et la rejettent vers l’extérieur. La chaux permet d’éviter les remontées d’humidité
  • Les mortiers de chaux sont faciles à mettre en œuvre
  • Les mortiers de chaux bâtardés avec du ciment obtiennent des résistances mécaniques performantes pour la maçonnerie traditionnelle. Ces résistances s’amplifient avec le temps
     
Préparation du support
  • Les supports doivent être débarrassés de toute trace de salissure avant le montage

  • Chaque élément à monter doit être humidifié avant la pose, pour faciliter l’adhérence.
     
Exécution des murs
  • Le montage de l’assise inférieure (du 1er lit de pose) doit être plus fortement dosé en ciment et hydrofugé, selon le DTU 20-1

  • Cette 1ère assise d’éléments est réglée de niveau. Le montage est effectué à joints croisés. Le décalage des joints verticaux doit être au moins égal au tiers de la longueur de l’élément
  • La pose est effectuée sur baguettes ou cales en bois blanc réglés à l’épaisseur du joint (pierre taillée uniquement)
  • L’épaisseur moyenne des joints entre les éléments à monter doit être comprise entre 10 et 15 mm. Ils doivent être à peu près perpendiculaires au parement extérieur sur une profondeur d’environ 10 cm d’épaisseur à l’intérieur du mur
  • L’excédent de mortier doit être impérativement retiré au fur et à mesure du montage
  • Les joints de finition, destinés à rester apparents, peuvent être réalisés en même temps que le montage. Sinon, ils feront l’objet ultérieurement d’un rejointoiement