Enduits

Définition 
Le terme désigne un revêtement mural. C’est un ouvrage d’homogénéisation, de recouvrement d’une façade ou d’un mur intérieur. Le terme de crépi est communément employé pour désigner un enduit de finition rustique, à grains épais.

Le rôle de l’enduit est multiple :

  • Il fait partie intégrante de l’architecture et contribue au soutien d’un édifice
  • Il préserve le mur des agressions extérieures (eaux de pluie, gel, chocs, etc.)
  • Il assure une protection phonique et thermique
  • Il a un rôle esthétique de mise en valeur des façades
  • Il participe à la décoration et à la personnalisation d’une façade
  • La réalisation d’un enduit peut se faire en 2 ou 3 couches, s’il est réalisé mécaniquement au moyen d’un pot à projeter ou d’une machine à projeter, ou manuellement.

Mortier
Pendant des siècles, seuls les mortiers de chaux ou de plâtre étaient employés pour la réalisation des enduits.

Depuis le XIXe siècle, l’apparition du ciment a changé les modes de préparation des mortiers à enduire.
Ils peuvent aujourd’hui s’effectuer à la chaux, au mortier bâtard (chaux + ciment) ou au ciment. Le choix des liants dépendra des supports à enduire et de l’application choisie (manuelle ou mécanique). Les dosages en liant varieront en fonction de la couche à effectuer.

Le choix des liants doit faire l’objet d’une attention particulière. Il doit respecter les conseils du DTU 26-1 (Document Technique Unifié) pour l’application des enduits. Le ou les liants doivent impérativement être en harmonie avec les supports.

Pourquoi employer un mortier à base de chaux ?
Eprouvée dans le temps, la chaux est aujourd’hui reconnue en maçonnerie traditionnelle, comme le liant le plus adapté pour la réalisation des enduits.

  • La chaux respecte parfaitement tout type de support. Elle peut être retirée à tout moment sans conséquence pour les autres parties d’un ouvrage. C’est pourquoi elle est fortement recommandée en restauration.  
  • La chaux est un produit naturel et biologique
  • Elle s’adapte aux mouvements du bâti et évite l’apparition des fissurations dans les murs
  • Pendant et après la prise, les mortiers de chaux sont perméables à la vapeur d’eau mais imperméables à l’eau. Ils favorisent l’évaporation de l’eau contenu dans les murs, qui " respirent "
  • Les mortiers à la chaux se teintent facilement et permettent d’obtenir toutes les teintes souhaitées
  • Les mortiers de chaux sont faciles à mettre en œuvre et adhèrent bien aux différents supports.
Mise en Oeuvre d'un enduit classique

Préparation du support
Sur mur neuf 
Le mur doit être obligatoirement sain, propre et sans poussière. Arroser le à refus la veille de l’application.

Sur mur ancien 
Boucharder (piquer) les joints ou le vieil enduit. Sur un enduit ancien, il est également possible d’appliquer une résine d’accrochage. Arroser le support à refus la veille de l’application.
Si le mur est très friable, appliquer un badigeon pour durcir la surface des joints puis, placer sur le support un treillis de verre ou un grillage galvanisé avant de projeter l’enduit.


Exécution de l’enduit
Application manuelle
Elle s’effectue selon la méthode traditionnelle en 3 couches.

  • Le Gobetis ou 1ère couche :Epaisseur de 5 à 8 mm. Il a pour fonction principale d’accrocher l’enduit au support. Le mortier appliqué est fortement dosé en liant. Après la projection, passer le mur à la règle mais ne pas talocher. La surface du gobetis doit être rugueuse pour faciliter l’accrochage de la 2ème couche. Sur des murs de blocs en béton ou de briques, le gobetis doit être effectué au ciment, selon le DTU 26-1.
  • Le corps d’enduit ou 2ème couche : Epaisseur de 15 à 20 mm. Il assure l’imperméabilisation du mur et sa planéité. Il est appliqué après un délai d’attente de 48 heures minimum. Le corps d’enduit est mis en œuvre sur un gobetis humidifié la veille de l’application. Il est moins fortement dosé en liant que le gobetis. Après la projection, le mur est passé à la règle mais ne pas talocher pour conserver rugueuse la surface du corps d’enduit et améliorer l’adhérence de la dernière couche.
  • La couche de finition : Epaisseur de 5 à 12 mm. Elle décore tout en participant à la protection du mur et des deux précédentes couches. Elle est mise en œuvre après un délai d’attente de 7 jours minimum, sur un corps d’enduit humidifié la veille. Le dosage en liant est moins riche que celui des autres couches. Après la projection, passer le mur à la règle puis, travailler le mortier frais ou en cours de séchage pour obtenir la finition souhaitée. La couche de finition d’enduit doit être régulièrement entretenue, notamment par l’application de badigeons.

Application mécanique 
Elle s’effectue en 2 couches seulement au moyen d’un pot ou d’une machine à projeter. 

  • 1ère couche : Epaisseur de 10 à 15 mm. Elle assure l’adhérence de l’enduit au support et l’imperméabilisation du mur. Elle est réglée mais non talochée. Elle doit rester rugueuse pour permettre l’accrochage de la 2e couche. Cette première couche est fortement dosée en liant

  • 2ème couche : Epaisseur de 8 à 12 mm. Elle décore le mur tout en le protégeant des agressions extérieures. Elle est moins fortement dosée en liant que la 1ère couche. Elle est réglée puis, uniformisée à la taloche. Le lissage à la truelle est interdit pour éviter les remontées de laitance mais toutes les autres finitions sont permises.

Choix de la finition

Enduit écrasé :  Se réalise sur un mortier frais avec une truelle et une taloche. Faire en premier lieu un projeté rustique (crépis), à la truelle, puis écraser le mortier à la taloche.
Enduit jeté truelle : Cette finition s’obtient avec une truelle sur mortier frais. Immédiatement après la projection du mortier sur le mur, il faut le dresser à la truelle et recommencer jusqu’à recouvrement complet du corps d’enduit.
Enduit lissé :  S’obtient sur un enduit frais avec la truelle, qui sert à lisser le mortier. En règle générale, pour éviter le retrait et la formation de fissurations, on lisse un enduit projeté manuellement.
Enduit gratté :  Cette finition s’obtient sur un enduit qui a fait sa prise, avec un gratton. Lorsque le mortier n’adhère plus aux clous du gratton, gratter pour uniformiser la couche de finition et éliminer les traces de laitance
Enduit épongé : Cette finition peut être réalisée sur enduit frais ou sur un enduit qui a fait sa prise.
- Sur enduit frais, le passage de la taloche éponge donnera un aspect granuleux à la surface. Les grains de sables sont lavés et mis en évidence à la surface de l’enduit
- Sur enduit qui a fait sa prise, le passage de la taloche éponge provoque un vieillissement artificiel de l’enduit et apporte une patine au mur.

Précautions d’usage

  • Humidifier le support avant chaque application et entre chaque couche
  • Calculer au préalable les quantités de liant, de sable et de colorants, nécessaires à la réalisation de la couche de finition, afin de n’utiliser qu’un seul lot de produit. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises de coloration différentes
  • Toujours employer un sable propre et une eau pure. Les colorants doivent être d’origine minérale exclusivement. Leur dosage ne doit pas dépasser 3% du poids du liant. Il est préférable de procéder à un essai avant de lancer l’application pour contrôler la couleur
  • Ne pas interrompre l’application au milieu d’un mur pour éviter les raccords disgracieux. Lorsque les surfaces à enduire sont trop étendues, établir les raccords sur des points existants (colonnes, pilastres, corniches, descente des eaux pluviales, etc.)
  • D’une manière générale ne jamais travailler à des températures excessives, en dessous de 5°C ou au dessus de 30°C
  • Protéger le mur des intempéries ou du soleil pendant et après l’application de l’enduit par l’emploi de bâches ou de filets coupe-vent. Ne pas arroser un enduit en cours de séchage même par grande chaleur. 
Mise en Oeuvre d'un enduit anti-salpêtre

Associée à d'autres composants sélectionnée, elle peut contribuer à bloquer l'apparition du salpêtre contenu dans les anciens murs humides.

Préparation du support :
Sur mur ancien exclusivement : 

 
  • Dégarnir les joints sur 1 à 2 cm sur, au minimum, 1 mètre au-delà de la bande évidente d'humidité

  • Nettoyer le mur, si possible à l'aide d'un nettoyeur haute pression
  • Combler les joints à l'aide d'un mortier de chaux (1 vol de i.pro CHAUX SOCLI ou i.pro CHAUX RABOT pour 2 vol de Silisable n°2 0/2 mm). Le mortier doit affleurer les pierres
  • Attendre 7 jours minimum avant l'application de l'enduit anti-salpêtre i.tech RINZAFFO Anti-Sel

Exécution de l’enduit 
Application mécanique
Elle s’effectue selon la méthode traditionnelle en 3 couches. Il est important, pour une meilleure efficacité, de respecter scrupuleusement les épaisseurs préconisées. Il est important également que l'enduit anti-salpêtre soit appliqué sur une hauteur supérieure d'1 mètre aux traces d'humidité constatées sur le mur à restaurer.

  • Le Gobetis ou 1ère couche :Epaisseur de 1 cm. Appliquer i.tech RINZAFFO Anti-Sel en respectant l'épaisseur préconisée. Attendre le durcissement complet (24 heures minimum) avant l'application de la 2e couche au i.tech VENEZIANO Anti-Sel. 
  • Le corps d’enduit ou 2ème couche : Epaisseur de 2 cm. Appliquer i.tech VENEZIANO Anti-Sel sur l'épaisseur préconisée. Attendre 7 jours minimum avant l'application de la finition.
  • La couche de finition : Epaisseur de 5 à 12 mm. Elle décore tout en participant à la protection du mur et des deux précédentes couches. Elle est mise en œuvre après un délai d’attente de 7 jours minimum, sur un corps d’enduit humidifié la veille. La finition sera réalisée à la peinture à la chaux, de type Centri Storici  ou, à l'aide d'un mortier de chaux confectionné sur chantier. i.design CENT% FINITION convient également parfaitement.

Choix de la finition 
Enduit écrasé : Se réalise sur un mortier frais avec une truelle et une taloche. Faire en premier lieu un projeté rustique (crépis), à la truelle, puis écraser le mortier à la taloche.
Enduit jeté truelle : Cette finition s’obtient avec une truelle sur mortier frais. Immédiatement après la projection du mortier sur le mur, il faut le dresser à la truelle et recommencer jusqu’à recouvrement complet du corps d’enduit.
Enduit lissé : S’obtient sur un enduit frais avec la truelle, qui sert à lisser le mortier. En règle générale, pour éviter le retrait et la formation de fissurations, on lisse un enduit projeté manuellement.
Enduit gratté : Cette finition s’obtient sur un enduit qui a fait sa prise, avec un gratton. Lorsque le mortier n’adhère plus aux clous du gratton, gratter pour uniformiser la couche de finition et éliminer les traces de laitance.
Enduit épongé : Cette finition peut être réalisée sur enduit frais ou sur un enduit qui a fait sa prise.
- Sur enduit frais, le passage de la taloche éponge donnera un aspect granuleux à la surface. Les grains de sables sont lavés et mis en évidence à la surface de l’enduit.
- Sur enduit qui a fait sa prise, le passage de la taloche éponge provoque un vieillissement artificiel de l’enduit et apporte une patine au mur.

Précautions d’usage

  • Calculer au préalable les quantités de liant, de sable et de colorants, nécessaires à la réalisation de la couche de finition, afin de n’utiliser qu’un seul lot de produit. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises de coloration différentes
  • Toujours employer un sable propre et une eau pure. Les colorants doivent être d’origine minérale exclusivement. Leur dosage ne doit pas dépasser 3% du poids du liant. Il est préférable de procéder à un essai avant de lancer l’application pour contrôler la couleur
  • Ne pas interrompre l’application au milieu d’un mur pour éviter les raccords disgracieux. Lorsque les surfaces à enduire sont trop étendues, établir les raccords sur des points existants (colonnes, pilastres, corniches, descente des eaux pluviales, etc.)
  • D’une manière générale ne jamais travailler à des températures excessives, en dessous de 8°C ou au dessus de 30°C
  • Protéger le mur des intempéries ou du soleil pendant et après l’application de l’enduit par l’emploi de bâches ou de filets coupe-vent. Ne pas arroser un enduit en cours de séchage même par grande chaleur.