Peintures à la chaux

Définition 
Les peintures à la chaux ou " laits de chaux " ont fonction aussi bien la coloration d’une surface murale que sa protection et son hygiène. Elles sont appliquées, depuis la plus haute Antiquité, à l’intérieur comme à l’extérieur des édifices.Tout en teintant une surface, elle en bouche les micro-fissures et protègent les supports (pierre, brique, bois ou enduit). Le Ph très élevé de la chaux détruit, en outre, les bactéries. Elle a donc aussi un pouvoir aseptisant.

Les laits de chaux 
Divers traitements sont réalisables à partir des laits de chaux, qui seront alors plus ou moins dosés en liant.

  • Le chaulage : Il est traditionnellement réservé aux usages agricoles. Lait de chaux fortement dosé en liant, il est le plus souvent laissé blanc et employé pour teinter et aseptiser les écuries et les bâtiments agricoles
  • Le badigeon : Lait de chaux plus dilué que le chaulage, il est utilisé pour recouvrir des enduits à la chaux, des pierres naturelles ou des briques foraines. Il les colore et les protège en préservant leur surface. Le badigeon est teinté avec des colorants d’origine minérale. Il s’applique aussi bien à l’extérieur, qu’à l’intérieur d’un bâtiment
  • La détrempe à la chaux ou " eau-forte " : Lait de chaux plus dilué que le badigeon, il est toujours coloré avec des pigments d’origine minérale et sert le plus souvent à la réalisation de fresques sur enduit de chaux sec (peinture à secco) ou frais (peinture à fresco). Il peut également être utilisé pour enduire des pierres ou des briques à protéger
  • La patine : Lait de chaux très dilué et le plus souvent coloré, la patine est employée pour uniformiser une surface murale (enduit) ou donner un aspect vieilli à des matériaux contemporains (brique, pierre).

Pourquoi utiliser une peinture à la chaux ?

  • La chaux fut au cours des siècles le matériau le plus employé pour la décoration des murs intérieurs comme des façades des maisons et des grands édifices de l’architecture. Permettant de retrouver les finitions et couleurs d’antan, elle est préconisée pour la restauration du Patrimoine
  • Du calcaire d’origine, la chaux, lors de sa carbonatation ou prise, se transforme de nouveau en calcaire. C’est pourquoi elle respecte parfaitement tout type de support et peut être retirée à tout moment sans conséquence pour les autres parties d’un ouvrage
  • La chaux est un produit naturel et biologique
  • Elle s’adapte aux mouvements du bâti et limite l’apparition des fissurations dans les murs
  • Pendant et après la prise, les mortiers de chaux sont perméables à la vapeur d’eau mais imperméables à l’eau. Ils favorisent l’évaporation de l’eau contenu dans les murs, qui " respirent ". Elle contribue fortement à l’évacuation de l’humidité à l’intérieur d’une maison pour une meilleure habitabilité
  • Les mortiers à la chaux se colorent facilement et permettent d’obtenir toutes les teintes souhaitées
  • Elles permettent de réaliser certaines finitions particulières. Les patines, par exemple, servent à uniformiser une surface telle qu’un mur de pierres anciennes et de pierres neuves.
Composition et préparation des laits de chaux
  •  La chaux aérienne est le liant le plus adapté pour la préparation des peintures à la chaux. Ne faisant prise qu’à l’air libre, elle autorise la préparation des laits de chaux très longtemps à l’avance. Ils pourront ainsi être conservés plusieurs mois
  • Mais la chaux aérienne n’est pas le seul composant d’une peinture à la chaux
  • Selon les finitions souhaitées, un ajout plus ou moins conséquent d’eau est nécessaire
  • La coloration d’un lait de chaux implique par ailleurs l’utilisation de pigments d’origine minérale
  • Enfin, pour que ces peintures ne poudrent pas et qu’elles accrochent correctement au support, il est impératif d’ajouter dans les laits de chaux des adjuvants tels que le sel d’alun ou les résines de latex.

Si vous ne souhaitez pas préparer vous-même les peintures, vous pouvez vous reporter sur les peintures prêtes à l'emploi de la gamme (Pittura VivaCentri StoriciVelatura). 

  • Le mélange s’effectue après une pesée minutieuse des composants. Il est réalisé manuellement dans un grand récipient, ou avec un malaxeur sur perceuse
  • Il est utile de prévoir également un fouet pour mélanger la peinture régulièrement pendant l’application pour éviter la sédimentation des pigments
  • Avant toute application, il est important de procéder à un essai sur une petite surface, pour contrôler la coloration car les laits de chaux prennent leur couleur en séchant. Pour connaître rapidement la teinte de la peinture une fois sèche, appliquer sur le support une petite quantité de lait de chaux sans adjuvant, puis sécher la avec un sèche-cheveux. La teinte future apparaît alors et il est possible de réajuster les dosages en pigments.
Exécution des peintures
  • Les peintures à la chaux sont effectuées avec des pinceaux traditionnels, de tailles et de formes différentes selon la finition souhaitée, des éponges, etc.
  • Avant de procéder à l’application, il est indispensable d’humidifier le support, sans excès toutefois. Pour l’intérieur, un pulvérisateur pourra être employé
  • L’application s’effectue comme pour une peinture traditionnelle.

Précautions d’usage

  • Calculer au préalable les quantités de chaux, de colorants et d’adjuvants nécessaires à la réalisation des peintures, afin de n’utiliser qu’un seul lot de produit. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises de coloration différentes
  • Ne pas interrompre l’application au milieu d’un mur pour éviter les raccords disgracieux. Lorsque les surfaces à peindre sont trop étendues, établir les raccords sur des points existants (colonnes, pilastres, fenêtres, descentes des eaux pluviales, etc.).
  • D’une manière générale ne jamais travailler à des températures excessives, en dessous de 5°C ou au dessus de 30°C
  • Protéger le mur des intempéries ou du soleil pendant et après l’application de l’enduit par l’emploi de bâches ou de filets coupe-vent. Ne pas arroser un lait de chaux en cours de séchage même par grande chaleur.