L'historique de la chaux

Les origines de la chaux ne sont pas précisément datées mais la chaux naturelle est sans aucun doute le liant le plus riche en histoire. Elle a d’ailleurs  donné son nom au calcaire, qui vient du latin calcarius, « qui contient de la chaux ».


Il y a 14 000 ans, la chaux fut peu à peu apprivoisée et maîtrisée par les hommes. Elle accompagna, voire remplaça l’usage de la terre argileuse. La découverte de fondations en chaux en Turquie orientale prouve que cette matière y était déjà utilisée.

3000 ans avant JC, l’Egypte ancienne y a eu recours pour tanner les peaux et édifier de nombreuses Pyramides, utilisant la chaux comme liant à maçonner et à enduire et aussi pour  composer des blocs de calcaire ré-agglomérés.

Mais c’est indubitablement la civilisation grecque et l’Empire romain à partir du 1er siècle de notre ère, qui permirent à la chaux de connaître son heure de gloire.

Les Celtes fertilisaient leurs champs en y répandant de la chaux.

Les Grecs utilisaient les couleurs de la chaux pour embellir leurs fresques.

Les Chinois ont construit les 2 500 km de la Grande muraille de Chine en stabilisant le sol avec de la chaux et en utilisant des mortiers à base de chaux pour assembler les pierres.

C’est au Moyen-Age, que se développèrent les véritables fours à chaux en cheminée maçonnée que l’on connait aujourd’hui.